Témoignage sur l’insécurité du quotidien

à Saint-Nazaire

 

Samedi 1er mai, vers 20 heures 30, deux dealers de drogue sont venus s’installer devant mon portail, allée des Edelweiss, à Saint-Nazaire (une impasse sans issue) avec une vielle voiture. Une jeune fille est arrivée. Elle a rejoint les deux hommes dans la voiture. Bières et drogues ont été consommées. Les bouteilles de bière ont par la suite été jetées sur le terre-plein, les joints, sur la route et le trottoir. J’ai dû appeler la Police quatre fois, avant qu’elle ne me réponde, le lendemain à 1 heure 30.

Le numéro d’immatriculation de la voiture a été signalé. Mais personne ne s’est déplacé. Le matin du 2 mai, à 7 heures 15, les deux hommes dormaient encore dans la voiture, au même endroit. Le trottoir était plein de déchets, cartons, bouteilles et joints. La police a été rappelée encore trois fois, mais ne s’est pas déplacée davantage.

Ces jeunes sont finalement repartis vers 11 heures 30, en poussant leur véhicule, car celui-ci ne semblait plus fonctionner. La voiture a été abandonnée dans une petite rue en face. Puis, les deux jeunes sont repartis à pied vers la Bouletterie. Le 4 mai au matin, la voiture abandonnée était encore là, et les jeunes de retour… J’ai dû aller nettoyer tous leurs déchets.

Cette rue est habituellement bien calme, il y a peu de circulation par ici, sauf celle des riverains. Voilà ce que devient la ville de Saint-Nazaire… Que faire ? Nous n’avons jamais vu cela dans notre quartier.